DETTE DE LA FRANCE

DETTE PAR HABITANT

AGIR

Inscrivez-vous à la newsletter:

Abonnement derniers articles

Actualité

Des pays étrangers ont su opérer des réformes structurelles et sabrer dans les dépenses publiques... Ils n'ont pas sombré dans le chaos pour autant. La France doit, sans plus attendre, leur emboîter le pas. Tour d'horizon en huit exemples.
François Fillon se veut dans cette campagne le porte-parole des entrepreneurs, des épargnants et des familles. D’où un certain nombre de propositions fiscales visant à concilier ces différents groupes, sachant qu’un entrepreneur peut aussi épargner et qu’un épargnant agit le plus souvent pour sa famille… Les mesures avancées sont certes pleines de bon sens mais pêchent par leur timidité, parfois aussi leurs lacunes et en tout cas leur nombre restreint.
Le prélèvement libératoire a été en vigueur jusqu'en 2013. Grâce à lui, le contribuable pouvait raisonner sans difficulté à partir d’un taux de rendement net d’imposition. Le prélèvement libératoire a aujourd’hui quasiment disparu, sauf pour l’assurance vie.
Créée en 1991 et désormais omniprésente dans le paysage fiscal, la CSG (contribution sociale généralisée) est devenue un impôt tentaculaire auquel rien n’échappe. Il est temps de mettre de l’ordre dans cet impôt qui ne frappe pas toujours où il faut et en tous cas toujours trop.
Emmanuel Macron, très prolixe sur l’économie, semble soucieux d’éviter des sujets qui fâchent comme l’immigration ou l’expatriation pour ménager les divers composantes de son électorat potentiel, au risque d’être taxé d’angélisme. Ces sujets sont pourtant un problème majeur pour une opinion publique déboussolée qui n’en peut plus d’attendre des réponses. Raison de plus pour tenter de rappeler à quels enjeux est confrontée la France de demain.
Le 8 avril 2008, Sir Roger Douglas, ministre des Finances travailliste de Nouvelle-Zélande de 1984 à 1988, intervenait à l’Assemblée nationale, à l’occasion d’un colloque de Contribuables Associés. Il expliqua aux députés français comment il avait mis en œuvre les réformes qui ont relevé son pays. Ses propos, frappés au coin du bon sens, sont plus que jamais d’actualité. Extraits.
Ca y est, Emmanuel Macron a dévoilé son programme mais celui-ci ne contient aucun chapitre propre à la fiscalité ou aux dépenses publiques. Ce qui est bien dommage pour un ancien ministre de l’Économie. Cherchons donc dans l'inventaire à la Prévert de ce « programme-projet », celles qui touchent tout de même à la fiscalité ou aux prélèvements obligatoires.
La grande particularité de l’impôt sur le revenu à la française est son quotient familial. Malheureusement, ce qui était au départ une belle idée est devenu avec le temps une monstruosité fiscale, subissant une fois de plus la tentation de la complexité dont souffre notre réglementation.
Toutes nos actualités
Les 10 réformes de Contribuables Associés
Réforme de la fonction publique :

Les propositions
de contribuables associés

Pour un service public plus
performant

Les enquêtes du contribuable

Politique de la ville : les racines du mal

Tous les deux mois, découvrez le magazine des contribuables.
(68p. - 5,5 euros)

Êtes-vous pour ou contre l'instauration d'un revenu universel d'existence ?

Nombre de votants : 181

Voir les résultats