DETTE DE LA FRANCE

    DETTE PAR HABITANT

    Actualités

    Tous les sujets d'actualité vus sous l'angle des contribuables, informations et analyses gratuites publiées tous les jours. Votre rendez-vous quotidien !

      Le 27/01/2015

      Répudier la dette nationale : une vraie mauvaise idée

      Avec la victoire de Syriza en Grèce, qui a promis à ses électeurs d’annuler la dette du pays, nous avons reçu des commentaires d’internautes nous demandant pourquoi la France ne ferait pas de même. Jugeant cette idée dangereuse autant qu’immorale, nous republions ci-dessous un article paru le 2 septembre 2010 sur le site du « Cri du Contribuable ». Les chiffres sont à actualiser : la dette publique française représente désormais plus de 2000 milliards d’euros, soit près de 100 % du Produit intérieur brut (PIB).

      Le 05/01/2015

      France Bleu : la dette inquiète les auditeurs pour 2015

      Un auditeur intervient à l’antenne de France Bleu : selon lui, il n’y a pas de raison d’être optimiste pour 2015, en voyant le compteur de la dette sur le site de Contribuables Associés par exemple. La dette croît de jour en jour et les réformes fondamentales n’ont pas été engagées par François Hollande.

      Le 02/07/2014

      2000 milliards de mille sabords, la dette continue d’enfler

      Bien que tout le monde s’affaire au foot ou aux vacances qui approchent à grands pas, c’est maintenant officiel : la dette de l’État et des administrations français est maintenant de 2000 milliards d’euros, après une joyeuse augmentation au premier trimestre 2014 de plus de 45 milliards. « Jolie » performance.

      Le 05/03/2014

      Les Français, vaches à lait des politiciens

      Les politiciens, de gauche comme de droite, traient à longueur de journée cette inépuisable vache à lait qu’est le contribuable qui beugle mais qui laisse faire. Ce pauvre contribuable paie de sa poche l’incroyable cirque où s’agitent dans le plus grand confort ces milliers d’apparatchiks qui nous gouvernent et nous mènent à la ruine.

      Le 17/10/2013

      Une famille qui vivrait comme l’État, ça donnerait quoi ?

      Lorsqu’on a un énorme déficit budgétaire chronique et une dette abyssale, il est difficile de réaliser l’ampleur du désastre. Mais cela devient évident lorsqu’on ramène l’exercice budgétaire du pays à l’échelle d’un ménage.

      Le 20/06/2013

      Ile-de-France : Jean-Paul Huchon trop dépensier

      Le Conseil économique, social et environnemental régional d’Ile-de-France demande à Jean-Paul Huchon, président PS de la Région de réduire ses dépenses de fonctionnement et de mieux préparer l’avenir d’une région où le poids de la dette représente 10% des dépenses.

      Le 28/05/2013

      L’hôpital public endette les contribuables

      L’Inspection générale des finances (IGF) pointe du doigt l’extrême danger financier dans lequel se sont plongés les établissements publics de santé. Et surtout l’endettement qui a plus que triplé en huit ans. Le service public de santé coûte plus cher que jamais aux contribuables.

      Le 12/04/2013

      La dette du secteur public français inquiète l’Europe

      Olli Rehn, le commissaire européen qui est en charge d’étudier le dossier français pour accorder ou non au gouvernement un report pour 2014 concernant la baisse du déficit budgétaire sous les 3%, a été sans concession avec l’Etat français. Les réformes sont nécessaires : pas des ajustements, pas des touches expressionnistes, pas les rustines habituelles, rien de tout cela. Bruxelles incite la France à se réformer en profondeur pour ne pas couler et entrainer avec elle tous les contribuables dont l’argent semble être, plus que jamais, très mal utilisé.

      Le 28/08/2012

      La Grèce vend un avion d’Etat

      Athènes a annoncé lundi  la mise en vente d’un des trois avions (un « Embraer ») appartenant à l’État. Les deux autres […]

      Le 05/07/2012

      Le contribuable encore une fois arnaqué

      La hausse de la bourse depuis vendredi, depuis le dernier sommet européen (voir le billet précédent) est grotesque mais compréhensible : on a ouvert un peu plus les vannes de l’argent public. Les fonds d’aide européens (MES et FESF), garantis par les Etats, pourront renflouer directement les banques et acheter de la dette de pays en difficulté, plutôt que de faire des prêts à des pays dans le cadre de plans rigoureux et placés sous le contrôle des autorités européennes. Ce sera plus facile, moins contraignant, en un mot plus laxiste.