DETTE DE LA FRANCE

    DETTE PAR HABITANT

    AGIR

    Inscrivez-vous à la newsletter:

    Abonnement derniers articles

    Actualité

    L’Assemblée nationale vient de dévoiler la répartition de la réserve parlementaire 2016 des députés. Celle-ci permet aux parlementaires de subventionner des « investissements" dits "de proximité".
    Mises en œuvre dans les années 1970, les différentes politiques de la ville nous ont déjà coûté des centaines de milliards. Dernier exemple en date : selon Le Parisien, la famille de Théo Luhaka, la victime présumée de récentes exactions policières, aurait détourné près de 678 000 euros de subventions via une association de médiateurs de rue. Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie ».
    Le ministère de l'Environnement a publié une brochure intitulée « Ségolène Royal au service de la Planète et de l'excellence environnementale de la France – Panorama des actions » (sic) : un livret à la gloire de la ministre qui est payé par le contribuable.
    Le seul gagnant du prélèvement à la source est l’État qui profitera d’une nouvelle avance de trésorerie, qui plus est aux frais des entreprises. Le recouvrement de l’impôt sur le revenu étant, avec la retenue à la source à la française, à la charge des entreprises et organismes de retraite, il coûtera moins cher à l’État. L'État n’en profitera pas pour faire des économies puisque ses fonctionnaires sont inamovibles mais pourra ainsi affecter davantage d’agents au contrôle.
    Sous la IVe République, le Président n’avait pas dix collaborateurs. À l’Hôtel Matignon, le président du Conseil n’avait autour de lui que des hauts fonctionnaires détachés. Un député ne disposait que d’un vestiaire individuel en bois, dénommé « casier ». C’était pourtant un régime parlementaire et l’époque où chaque député avait un pouvoir redoutable. Réflexions iconoclastes sur le statut des élus par Alain Dumait.
    Au-delà des effets de manche, d’une communication attendrissante et d’un discours propre à rassurer du lepéniste libéral jusqu’au mélenchoniste modéré, qu’en est-il à ce jour du programme fiscal d’Emmanuel Macron ?
    Toutes nos actualités
    Les 10 réformes de Contribuables Associés
    Réforme de la fonction publique :

    Les propositions
    de contribuables associés

    Pour un service public plus
    performant

    Les enquêtes du contribuable

    Politique de la ville : les racines du mal

    Tous les deux mois, découvrez le magazine des contribuables.
    (68p. - 5,5 euros)

    Êtes-vous pour ou contre l'instauration d'un revenu universel d'existence ?

    Nombre de votants : 115