Source : Metronews

Le ras-le-bol touche également des députés de gauche. A commencer par l’écologiste Isabelle Attard (Calvados), qui a mis en place depuis 2013 une procédure d’attribution confiant la sélection des dossiers à un jury citoyen de son département tiré au sort. D’autres députés prennent la même voie, comme Jacqueline Fraysse (PCF, Hauts-de-Seine), Philippe Noguès (ex-PS, Morbihan) ou encore Colette Capdevielle (PS, Pyrénées-Atlantiques). « C’est la moins mauvaise des solutions », nous explique Isabelle Attard, qui réclame également la disparition de la cagnotte parlementaire. Le 13 février, la députée a adressé une lettre en ce sens aux présidents des deux chambres, dénonçant un « gaspillage inadmissible, surtout en période de restrictions budgétaires ». « C’est une méthode archaïque et clientéliste », accuse-t-elle encore auprès de metronews. Reste à convaincre les 925 parlementaires directement concernés.