DETTE DE LA FRANCE

DETTE PAR HABITANT

Le 13/05/2009

Réforme de l’Hôpital : ne parlez surtout pas d’économies !

Depuis quelques semaines déjà, il est difficile de ne pas savoir que notre système de santé, si souvent loué comme « l’un des meilleurs du monde » va faire l’objet d’une profonde réforme. Dans quel but ?

Le 18 septembre dernier, lors d’un déplacement à Bletterans, le Président de la république a clairement énoncé l’objectif de la réforme : « mieux organiser pour dépenser moins et apporter plus aux patients ». En un mot, faire mieux pour moins cher. Tout le monde était apparemment d’accord.

Mais c’était sans compter sur la mobilisation des professionnels de santé qui ont tôt fait de faire passer la logique médicale – et de pouvoir aussi– avant la logique financière. Et il n’en fallait pas plus pour que l’objectif d’économies à réaliser soit perdu de vue. Alors même que l’examen du texte débutait hier après-midi au Sénat, il était patent de constater que la Ministre de la Santé, comme l’ensemble des orateurs, parlaient d’organisation, de modernisation, de gouvernance, de qualité et d’égal accès aux soins, etc.

Mais, on avait beau tendre l’oreille, d’économies, il n’était point question. Alors, cette réforme permettra-t-elle de faire des économies ? Bien malin, ou bien trop courtisan, celui qui pourrait le garantir. D’ailleurs, comment le savoir puisque ce projet de loi est dépourvu d’étude d’impact !

Certes, la réforme constitutionnelle qui rend désormais ce type d’étude obligatoire n’était pas encore entrée en application lors du dépôt du projet de loi devant le Parlement. Mais sur un tel sujet, comment les parlementaires peuvent-ils sérieusement s’en passer ? A moins de se consoler en se disant qu’en matière de santé, tout ce qui est d’ordre financier relève du projet de loi de financement de la sécurité sociale, lequel vient chaque année à l’automne.

D’ici là, réformons, réformons et nous verrons plus tard…. pour l’addition !

**********************

Aller plus loin

Combien nous coûte, à vous et à moi la Sécurité sociale

Dépenses hospitalières : pour une vraie convergence tarifaire public/privé

Cet article est taggé dans: ,

1 réaction.


Par atechian, le 27/05/09 à 18:04

Est ce que dans l’hôpital, il n’y a pas trop de personnel administratif inutile et irresponsable à mon sens et pas assez de soignants ? Pour répondre à cette question, peut on évaluer le coût du personnel administratif par rapport au budget de l’hôpital et faire le même calcul pour le personnel soignant ? Si le 1°coût relatif aux administratifs et > à celui du coût des soignants, on pourrait envisager de diminuer le nombre des administratifs et augmenter le nombre de soignants. Ainsi l’hôpital reviendrait à son métier de base: les soins alors que nous allons introduire un degré administratif supplémentaire couteux

Poster votre réaction