Cet article est taggé dans:

Par Jean-François Steiner, le 20/06/08 à 18:26

Je comprends que le système par répartition est au bord d’une faillite inéluctable et que, dans nos sociétés en déclin démographique et où la durée de vie ne cesse de s’allonger) seul le système par capitalisation (avec prestations non garanties) peut fonctionner, puisqu’il repose sur l’expansion de l’économie globale, ce qui est un pari que l’on peut raisonnablement faire. Mais je ne vois pas bien comment, en France, on peut passer de l’un à l’autre, puisqu’il faudrait pour cela que les cotisants actuels, soit payent deux fois (une fois pour financer les retraites de ceux qui ont cotisé dans le système par répartition et une fois pour financer leurs propres futures retraites, soit que l’Etat prenne entièrement à sa charge le financement des retraites de l’ensemble des travailleurs qui ont cotisés sous le régime par répartition.

Cette question m’intéresse dans le cadre d’un ouvrage beaucoup plus général que je prépare. Si vous voulez bien lui apporter une réponse, je vous en serais infiniment reconnaissant et vous rétribuerais de la manière qui vous conviendrait.

Merci d’avance.

Steiner@noos.fr

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tenez vous informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter et suivez l'actualité de Contribuables Associés
(infos du moment, articles, dossier, vidéos...)

Sécurité et confidentialité