DETTE DE LA FRANCE

    DETTE PAR HABITANT

    Dette publique


      Le 22/06/2017

      Dette publique : plus de 32 000 euros par Français

      Avec une dette de près de 2 200 milliards d’euros – qui augmente de 1 560 euros par seconde ! – (soit plus de 32 000 euros par habitant, nouveau-nés compris), un déficit public de 3,3 % du PIB, des dépenses publiques qui représentent 56,2 % du PIB en 2016 et près de 8 millions d’emplois publics et parapublics, la France agonise sous l’obésité de sa sphère publique.

      Le 25/05/2017

      Au XVIIIe siècle, le poids de la dette publique entrave déjà la liberté d’action de l’État

      Extrait de l’ouvrage de Raphaël Chauvancy « La Puissance moderne » (Apopsix Editions). Raphaël Chauvancy y explique les dessous des cartes du redéploiement opéré de l’avènement de Louis XVI à la rupture de 1789. En définissant la notion de puissance comme cadre d’analyse des rapports entre les États, il en dégage des leçons pour aujourd’hui. Exemple avec cette comparaison franco-britannique en termes de finance et de crédit.

      Le 28/04/2017

      Exigeons un vrai ministère des réformes

      Il est devenu vital de réduire les dépenses publiques. Il n’y a qu’une solution : mettre en place le plus rapidement possible un ministère des Réformes, dirigé par un ministre d’État, numéro deux du gouvernement. Ce ministre devra être le chef d’orchestre des réformes. Il doit avoir tout pouvoir sur l’ensemble des autres ministères. Son action doit être évaluée par le Parlement. Sa mission : supprimer les ministères inutiles, faire la chasse aux gaspillages, évaluer les coûts, réduire les budgets, prendre toutes les mesures pour faire baisser les dépenses publiques.

      Le 12/01/2017

      Et voici le nouveau « Tous contribuables ! »

      Notre trimestriel «Tous contribuables !» relaye largement notre combat contre les dépenses publiques excessives et le matraquage fiscal. Contrairement aux médias subventionnés, nous abordons ces sujets du point de vue de ceux qui payent !

      Le 03/01/2017

      Bonne année 2017 !

      Asphyxie fiscale, élus dépensiers, mille-feuille territorial, gaspillages clientélistes, endettements massifs : en 2017, il faut opérer d’urgence !

      Le 23/11/2016

      « En cas de crise majeure, tous les comptes bancaires seront ponctionnés » prévient Philippe Herlin

      Depuis le 1er janvier 2016, la ponction des comptes bancaires est légale en France. C’est à cette date qu’est entrée en vigueur dans notre pays la directive BRRD qui autorise une banque au bord de la faillite à se renflouer en ponctionnant « uniquement » les comptes des clients détenant plus de 100 000 euros. L’économiste Philippe Herlin ne croit pas à cette garantie et pour l’auteur de « Repenser l’économie », la directive BRRD sert à protéger les grandes banques et l’État qui pourra ainsi toujours financer sa dette au détriment des épargnants. Entretien.

      Le 27/01/2015

      Répudier la dette nationale : une vraie mauvaise idée

      Avec la victoire de Syriza en Grèce, qui a promis à ses électeurs d’annuler la dette du pays, nous avons reçu des commentaires d’internautes nous demandant pourquoi la France ne ferait pas de même. Jugeant cette idée dangereuse autant qu’immorale, nous republions ci-dessous un article paru le 2 septembre 2010 sur le site du « Cri du Contribuable ». Les chiffres sont à actualiser : la dette publique française représente désormais plus de 2000 milliards d’euros, soit près de 100 % du Produit intérieur brut (PIB).

      Le 05/01/2015

      France Bleu : la dette inquiète les auditeurs pour 2015

      Un auditeur intervient à l’antenne de France Bleu : selon lui, il n’y a pas de raison d’être optimiste pour 2015, en voyant le compteur de la dette sur le site de Contribuables Associés par exemple. La dette croît de jour en jour et les réformes fondamentales n’ont pas été engagées par François Hollande.

      Le 30/09/2014

      La grosse dette qui monte, qui monte…

      La dette publique de la France a passé un cap symbolique au troisième trimestre de 2014 : 2000 milliards d’euros, soit environ 31 000 euros par Français. Jusqu’à quand ?