DETTE DE LA FRANCE

Le 27/09/2011

Pourquoi faire grève alors qu’il y a plus d’enseignants pour moins d’élèves

Le nombre des élèves a diminué, celui des enseignants augmenté entre 1995 et 2009.

Un coup d’œil au graphique ci-contre, extrait d’ une publication du ministère de l’Education nationale, « L’état de l’Ecole 2010″ montre la déconnexion entre le nombre des enseignants et celui des élèves.

En 14 ans (1995 – 2009), les effectifs scolarisés ont diminué de 2 % dans le primaire, mais le nombre des enseignants, lui, a augmenté de 3 %.

Quant au second degré, une forte correction a eu lieu à partir de 2002, mais elle n’a pas effacé totalement l’incroyable dérapage qui s’est produit entre 1995 et 2001 : 8 % de professeurs en plus pour près de 3 % d’élèves en moins !

On en est maintenant (en 2009-2010) à l’indice 98,7 pour les enseignants contre 93,2 pour les élèves : la différence a diminué de moitié, de 11 points à 5,5 points ; elle n’a pas encore été complètement résorbée.

Pas de statistiques précises des effectifs des personnels !

Le manque de cohérence des statistiques disponibles et leur assujettissement à des catégories administratives rendent difficile un suivi précis des évolutions. Par exemple, la lecture de de « L’état de l’Ecole 2010» pourrait faire croire à une très forte baisse des effectifs employés dans le primaire et le secondaire : de 1 124 400 en 2000 à 979 800 en 2010, soit 144 600 salariés de moins.

Mais la diminution se situe principalement au niveau des personnels administratifs, techniques, d’encadrement et de surveillance, qui passent de 249 800 à 126 900 : il s’agit surtout de changements de statut des agents de l’État devenant (ou étant remplacés par) des agents de collectivités territoriales.

Les effectifs de cette seconde catégorie n’étant pas précisés, on ne sait pas quelle est au juste l’évolution du nombre de personnes employées pour s’occuper de l’instruction primaire et secondaire.

Source : Les Dossiers du Contribuable n°3 « Enseignement public : ruineux et inefficace! »

Aller plus loin… Téléchargez notre dépliant « Halte à la grève »

Cet article est taggé dans: ,

Aucune réaction.



Poster votre réaction