Cet article est taggé dans: ,

Pour aller plus loin

Il faut libérer l'université Les moyens accordés à l’université ne cessent d’augmenter, pour des résultats toujours en baisse. En cause : le refus de la concurrence, le refus de la sélection, le refus des relations avec les entrepri...
Vincent Peillon souhaite "plus de maîtres que de classes"… Nous connaissons l'expression "être plus royaliste que le roi". Vincent Peillon est, lui,  plus syndicaliste que le syndicat!Le ministre de l'Education nationale, interrogé sur RTL a déclaré : "Il faut plus de maîtres que de classes". Et pourtant l...
Nouvelle-Zélande : les huit commandements de la réforme Ministre des Finances (travailliste) de Nouvelle-Zélande de 1984 à 1988, Roger Douglas fut l’un des principaux artisans du redémarrage de l’économie de son pays. Il explique les secrets de sa réussite....

Par TEB, le 14/09/07 à 21:57

Au risque de casser le mythe.
La Finlande dépense elle aussi 6% du PIB dans l’éducation.
Le tout est donc de savoir mieux dépenser notre argent.

Par eco, le 17/09/07 à 19:41

Le cas finlandais est carractéristique sur un point :
L’instruction commence à 7 ans !
C’est le seul pays qui refuse l’avancée à 6 voire à 3 ans.
Entre 6 et 7, il y a une sorte de maternelle facultative et rien avant, en tout cas rien de scolaire.
Cela remet en question le dogme largement répendu, à gauche, qu’il faut avancer l’age de l’instruction obligatoire, les finlandais depuis qu’ils sont en tête des évaluations prouvent que c’est faux.

Poster votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tenez vous informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter et suivez l'actualité de Contribuables Associés
(infos du moment, articles, dossier, vidéos...)

Sécurité et confidentialité